Pagon est un personnage puissant, et gigantesque, extrêmement grand

 

Mais il n’est pas un éléphant, non ce n’est pas un éléphant ! 

 

Il a une très belle couleur bleue et argentée et… 

 

Il sait voler.

 

Il se promène aux pays des elfes, des gnomes et des fées, des sorcières et leurs balais.

 

Et il sait chanter

 

Pagon est un bon compagnon.

 

Voici l’histoire de Pagon le bon compagnon alors contons :

 

Par un beau matin de pluie, une affaire de la plus haute importance avait réuni une cigale et une fourmi, un serpent et une souris, un chat et un canari, un renard et un cabri, un rapace et un colibri…

 

Pendant ce temps, notre bon compagnon Pagon se prenait une douchette sous la pluie, une douce pluie ruisselait le long de ses ailes jolies, peut-être était ce qu’il y avait chez lui de plus petit ! Il chantait sous la pluie :

 

I’m singin’ in the rain

 

Just singin’ in the rain

 

What a glorious feeling

 

I’m happy…

 

Un bruit assourdissant l’interrompit dans sa mélodie, 

– par toutes mes écailles, quel est donc ce vacarme, y-aurait-il une bataille?

 

Pour en avoir le coeur net, fini la douchette, ramassant savon et brossette, Pagon se dirige vers le son produit qui tout à l’heure l’interrompit…

 

 

Par dessus l’invisible muraille, Pagon observe la marmaille qui se chamaille et chacun braille tout ce qu’il peut à qui mieux mieux… Ahhhh Pagon se désole de cette communication, pourquoi tant d’émotions, tant de frictions alors qu’il suffit peut-être d’une chanson ? Ou d’une méditation…?

 

Pagon s’élance et danse, sort de son monde invisible et devient donc visible aux yeux de tous mais ils ne voient rien même Horace avec son oeil de rapace, ils sont bien tous trop occupés à brailler, discutailler, se disputer, parlementer sans écouter!!!

 

Pagon a un don, le son, mettre tout le monde au diapason et c’est ce qu’il fait avec ses chansons, un outil magique. Confiant de sa mélodie féérique, Pagon fredonne la chanson légère, quelques vers dans la fraicheur de l’air, une belle prairie qui fleure bon la terre. La pluie a cessé et est revenue la lumière. Parfaitement orchestré pour notre talent doué.

 

Mais patatra, aucune réaction, comment ça? Personne ne fait attention à Pagon, Il est pourtant une drôle d’apparition, voyons voyons, comment trouver une solution à leurs problèmes de visions et d’auditions!

 

Pagon se pose des questions pour cette situation, il doit prendre position, prendre une décision, s’imposer pour capter leur attention.

 

C’est-à-dire que dans son monde, il n’a pas besoin de s’imposer alors pour lui c’est une révolution. Dans son monde règne l’équilibre et l’harmonie mais il se dit que finalement, c’est le même pays, la même énergie, la vie en bref, alors ce pourrait être le même paradis. 

 

Voilà qui est bien dit, oui mais ceci dit…comment expliquer cette philosophie avec tous ces cris? N’ont-ils pas l’air d’être ennemis?

 

Sans s’en être vraiment rendu compte, Pagon s’était avancé au centre des discussions perdu dans ses pérégrinations, Pagon n’était plus présent, il ne faisait plus attention…

 

Quand tout à coup il entendit un cri : Hiiiiiiiiii !!! C’était Yataki le canari

– Fuyons, c’est un dragon !
– Fuyons? Mais non, chantons plutôt s’exclama Pagon de sa grosse voix de baryton!
– Chantons? Nous avons bien trop peur de ta consommation répondirent en coeur cigale et fourmi, serpent et souris, chat et canari, renard et cabri, rapace et colibri…
– Alors Pagon rit, rit, rit, un autre don de Pagon le dragon! Il rit puis sourit et enfin reprend chantons !! 

 

Il profite de la surprise générale pour commencer

 

Pagon chante Lam, Vam, Ram, Yam, Ham, Om, Puis, continue de plus belle en fermant ses yeux, Lam, Vam, Ram, Yam, Ham, Om, Il respire calmement…Lam, Vam, Ram, Yam, Ham, Om Il respire toujours calmement et les autres font de même…Lam, Vam, Ram, Yam, Ham, OM. Sentant que les esprits deviennent plus sereins, Le chant s’évanouit.

 

C’est Piticolibri qui commençe son récit se plaignant d’Horace le rapace cocasse, ne le laissant pas finir son nid, tant il jacasse! 

 

Puis, Hilary le cabri, qui ne rit pas du tout, explique que Bernard le renard lui tend toujours des traquenards parce qu’il est un peu roublard et goguenard mais en vérité c’est assommant les jours de pluie, c’est glissant la prairie !

 

Yataki le canari continue sur la lancée de ses amis en annonçant que Pachita le chat lui préfére les souris, pour courir et sauter, se faufiler et jouer à chat… perché. 

 

Amarci la souris avoue penaude qu’elle a délaissé son prétendant, Armand le serpent pour aller jouer à chat perché avec Pachita.

 

Devant toutes ses émotions et discussions pour de vrai où on écoute ce que l’autre a à dire, Stendhal la cigale prit conscience que son amie, Latitefoumi travailleuse et besogneuse ne pouvait pas prendre tout ce temps pour elle deux.

 

Puis Bernard, un peu roublard trouve que c’est extraordinaire ce qui se passe entre eux et demande à Pagon.

– Mais d’où viens-tu???

 

Pagon lui répond qu’il vit juste à côté d’eux, qu’il a toujours été là mais que…  ils ne le voyaient pas…

– Pourquoi nous te voyons à présent? Pourquoi nous t’entendons?
– Parce que tu es présent, parce que tu t’es ouvert à mon monde qui est ton monde aussi si tu veux bien le voir et l’entendre.
– Mais comment?
– C simple, juste en respirant profondément. En maintenant ton attention sur ton souffle, tu ouvres ton Coeur et ton Esprit à plus Grand que ce que tu ne connais déjà…
– Qui es tu? demande encore le renard dans un souffle

 

Je suis Pagon le dragon, Chaman et… Chanteur !

 

C’est ainsi que tous nos amis apprirent à écouter, à S’écouter, à se parler pour de vrai, à prendre en considération soi et l’autre, à se respecter et donc à s’aimer.

 

Et Pagon le dragon? 

 

Et bien Pagon a trouvé de nouveaux amis pour un monde meilleur.

 

 

 

Bonne lecture lumineuse

Sylvie Gréau

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

@

Pas d’activité récente
2 Partages
Partagez
+1
Partagez
Enregistrer2
Tweetez