Comment tout peut s’effondrer ? ou pas. Une autre version de l’avenir

J’ai mis beaucoup de temps à comprendre pourquoi notre civilisation allait décliner ou s’effondrer. Le collapsologue Pablo Servigne l’annonce dans son livre “Tout peut s’effondrer”.

 

Dans cet article, je vais vous donner le fruit de plusieurs mois de recherches.  Ces vérifications et ces recoupements sont faits sur des sujets qui ont parfois, plus ou moins de points communs en apparence (l’effondrement de notre société thermo-industrielle, la collapsologie, la biocapacité, les limites à la croissance, Pablo Servigne, Jean-Marc Jancovici, le GIEC, les gaz à effet de serre, la dilatation des océans…)

 

Quand on parle d’effondrement systémique, il y a plusieurs facteurs à prendre en compte comme:

– le réchauffement climatique,

– la capacité à exploiter les énergies fossiles du sol (notamment le pétrole),

– les difficultés et les vices de notre système économique et financier (comme les bulles et les dettes),

– la mondialisation,

– l’écocide,

– les désordres sociaux internes ou entre les nations,

– la raréfaction de l’eau et des terres arables

– et les phénomènes migratoires.

 

Qu’est-ce que ces domaines ont à voir les uns avec les autres ?

 

La difficulté est bien là: faire apparaître les liens complexes entre les différentes crises pour arrêter de les étudier séparément. Il faut obtenir une vue d’ensemble pour comprendre les risques d’effondrement et l’interdépendance systémiques ainsi que l’urgence et la gravité de la situation dans laquelle l’humanité se trouve actuellement.

 

Les collapsologues parlent d’effondrement de notre civilisation basé sur les énergies fossiles. Les écologistes sont atterrés par le dépassement de la biocapacité et par l’écocide. Le GIEC (Groupe Intergouvernemental d’Experts pour le Climat) se concentre sur les émissions des gaz à effets de serre. Bref tout le monde travaille un peu dans son coin…

 

Je vais reprendre maintenant point par point ma lecture des différentes crises, puis émettre des hypothèses, pour vous montrer les interconnexions et les possibles effondrements. Ce n’est que mon point de vue, je ne suis ni un expert, ni un spécialiste, simplement un citoyen du monde qui essaye de partager ce qu’il a compris pour avancer sur la question. A vous de faire vos propres recherches pour vous forger un avis.

 

Effondrement et réchauffement climatique.

 

Nous devrions tout faire pour essayer de limiter le réchauffement climatique au-dessous de 2°C. Si nous ne le faisons pas, nous allons manquer d’eau potable, les terres cultivables vont se raréfier, nous allons souffrir des aléas climatiques, comme les températures extrêmes (voire records), la sécheresse, les inondations, les tempêtes, les ouragans, les typhons, les vents extrêmes, les pluies de grêles… Ces aléas climatiques vont s’amplifier et dans le même temps devenir de plus en plus fréquents.

 

Tout cela est connu depuis des décennies et même des siècles…

 

Les esprits éclairés du 19ème siècle avaient déjà compris que l’exploitation du charbon provoquerait une augmentation de la température globale de la planète. On cite souvent le Rapport “Meadows” du club de Rome qui a donné lieu à une célèbre publication: The limit to growth (Les limites à la croissance).

 

Vous comprenez bien que les pays qui ont déjà du mal à nourrir leur population SANS réchauffement climatique, vont être les premiers impactés par cette modification du climat. Si les populations ne peuvent pas se nourrir alors elles vont migrer vers de meilleures terres. Nous parlons de millions puis de milliards de migrants… évidemment, l’Afrique sera particulièrement touchée.
Le réchauffement climatique provoquera un autre type de migration dû à la montée des eaux, elle-même causée par la fonte des glaces en montagne, en Arctique, au Groenland, en Antarctique (fonte partielle).

 

Une autre conséquence de ce réchauffement climatique est qu’il va falloir se protéger des aléas climatiques. Quand il fera trop chaud nous aurons tendance à climatiser nos logements (au lieu de mieux les isoler… ) et donc à aggraver le problème climatique. Evidemment, tout le monde n’aura pas les moyens de se payer un climatiseur. Dans les pays où il fait déjà 50°C en été, je vous laisse imaginer le désordre social que ce changement va amener.

 

Il y a encore quelques décennies, il était impensable d’avoir un jour 45°C en France.

 

Les climatologues comme Jean Jouzel (Prix Nobel de la Paix) nous annoncent déjà que nous connaîtrons 50°C et plus bientôt en France.

 

Vivre dans un monde qui se réchaufferait de 2°C supplémentaires engendrerait des migrations mais aussi des tensions à l’intérieur des pays, à cause des famines et de la raréfaction des ressources. Les pays qui n’auront plus suffisamment d’eau chercheront à en trouver par tous les moyens, soit par la force, soit par la négociation ce qui engendrera plus de pollution ou de désordre… voire un effondrement systémique.

 

Les guerres sont, selon Pablo Servigne et Jean-Marc Jancovici, avec la famine et les épidémies, les trois facteurs majeurs qui engendrent la diminution d’une population. Malheureusement, l’étude des différents effondrements que les sociétés humaines ont connus dans l’histoire, leur donne raison. Je vous conseille vivement de lire “Cataclysmes” de l’historien Laurent Testot.

 

Quid de notre capacité à extraire les énergies fossiles.

 

Il faut d’abord rappeler que toute notre économie repose sur les énergies fossiles. Les machines qui produisent de la richesse (à la place de la force musculaire (gratuite) des humains), consomment de l’énergie.
Notre consommation énergétique est très majoritairement d’origine fossile. Si nous devions, demain, nous passer brutalement ou progressivement de ces énergies fossiles, nos modes de vie en seraient bouleversés car nous ne pourrions plus produire autant. La puissance énergétique du pétrole est des milliers de fois supérieure à celle d’un humain. Les collapsologues ont l’habitude de dire qu’en moyenne nous avons 400 esclaves énergétiques chacun !!

 

Plus de pétrole et ce serait un véritable effondrement !

 

Nous avons connu des siècles sans énergie fossile où tout fonctionnait avec des énergies renouvelables: solaire, éolienne, hydraulique… c’était il y a 300 ans. Vous avez maintenant un début d’idée de ce que deviendrait votre monde sans pétrole…

 

Pourtant voici la mauvaise nouvelle. Le pic d’extraction du pétrole conventionnel a eu lieu en 2008. Et c’est ce qui a conditionné la crise financière de la même année, d’après les spécialistes comme Jancovici. Les capacités énergétiques de la planète dictent, au sens strict, la vitalité de l’économie…

 

Cela veut dire que depuis 2008 nous extrayons moins de pétrole conventionnel dans le monde qu’auparavant. Mais vous me direz nous n’avons vu aucun changement dans nos modes de vies ?

 

Quelques années après ce pic, les États-Unis ont découvert énormément de pétrole de roche mère et cela a compensé en partie la décroissance du pétrole conventionnel. Mais l’extraction de ce pétrole de roche mère n’est pas rentable. Les entreprises américaines qui l’exploitent sont toutes déficitaires. Je me demandais bien comment elles faisaient pour ne pas mettre la clé sous la porte… (Maintenant j’ai mon idée)

 

L’extraction de ces nouveaux gisements de pétrole ne tient qu’à ces entreprises…

 

Si demain elles cessent de les exploiter à cause d’un dépôt de bilan, on se retrouverait avec une pénurie de pétrole qui est l’énergie fossile la plus facile à échanger et transporter d’un pays à un autre.
Sans pétrole la mondialisation est MORTE ! Le système globalisé s’effondrerait, et les pays avec lui.

 

Je n’imagine pas l’horreur pour tous les gens accros au Nutella, de voir tous les hypermarchés complètement vides, car impossible à réapprovisionner.

 

Cette décroissance d’approvisionnement énergétique a déjà commencé en Europe depuis plusieurs années comme le montre Jean-Marc Jancovici dans les cours qu’il donne à l’école des Mines de Paris (Disponible sur sa chaîne Youtube). On peut même penser que l’Europe est particulièrement fragile vis à vis de ses approvisionnement en Pétrole.

https://jancovici.com/wp-content/uploads/2016/04/pic_futur_graph3.jpg

 

Bref, nous sommes déjà en récession énergétique et donc… économique !

 

https://jancovici.com/wp-content/uploads/2016/04/petrole_graph5.jpg

 

Pour résumer, toute baisse de l’approvisionnement énergétique entraînera de lourdes conséquences sur notre mode de vie. Et les stocks d’énergies fossiles ne sont pas inépuisables…

 

La question est de savoir quand la rupture de l’approvisionnement va avoir lui. Pour moi cela sera surement progressif malgré le risque d’effondrement systémique qui précipiterait la rupture.

 

Il n’est pas non plus sérieux d’après les plus grands experts sur cette question, de penser que nous allons pouvoir remplacer les énergies fossiles par des énergies renouvelables. Nous n’avons pas assez de stock de métaux, de terre rares et d’autres composants nécessaires à la fabrication des panneaux solaires ou des éoliennes pour faire cette transition intégrale. Ceux qui tiennent ce discours sont soit mal informés, soit des manipulateurs (Greenwashing) qui essaient de vous faire croire que nous pouvons sans cesse croître dans un monde fini.

 

La vérité est que quand nous aurons consommé toutes les ressources à notre disposition, il n’y en aura plus !! Et nous devrons faire sans. Sans Pétrole, Sans échange, Sans transit, Sans Mondialisation… bref l’effondrement ça va nous changer un peu !!

 

Effondrement et la fragilité économique de notre système.

 

Vous avez maintenant compris la dépendance au pétrole de notre système économique. Vous allez découvrir sa dépendance à la croissance. Or vous avez déjà compris que l’on peut pas croître éternellement avec des ressources finies…

 

Pourtant les économistes du 19e siècle, qui ont fondé l’économie actuelle avaient fait le postulat inverse. Pour eux les ressources dont disposait la terre étaient infinies et gratuites. Il faut entendre par là que nous n’avons pas à prendre en considération financièrement parlant, le fait d’exploiter de l’air, de l’eau, du pétrole, des forêts. Tout cela est mis à la disposition du système économique gratuitement et surtout sans contrepartie.
Nous aurions aussi pu conjecturer que nous prenons des ressources aux générations futures et qu’il était de notre devoir de les dédommager en cas de non remplacement.

 

Mais nous n’avons pas choisi de bâtir le monde sur cette option choisie par ailleurs par les amérindiens comme le montre ce proverbe “Nous n’héritons pas la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants”.

 

Bref…

 

Ce raisonnement peut nous sembler totalement aberrant aujourd’hui…

 

mais il ne faut pas oublier que la population d’alors ne comptait qu’un demi milliard d’individus.

 

Nous n’avions pas encore connu la révolution verte ni les engrais de synthèse créés par Fritz Haber. Ils ont permis de nourrir toujours plus de population… avec les conséquences que nous connaissons sur l’environnement.

 

L’humanité n’a pas toujours été si nombreuse. Avant la Révolution agricole 10000 ans avant notre ère, nous n’étions que quelques petits millions sur toute la planète. Avant la révolution industrielle nous étions un demi-milliard. C’est nos nouvelles capacités énergétiques qui ont permis de fabriquer de l’engrais et des pesticides de synthèse à partir du pétrole. Cette manne alimentaire nous a permis d’être aujourd’hui 7 milliards sur la planète… et de créer la plus grande extinction de masse de l’histoire.

 

Sans les capacités énergétiques fournies par le pétrole, notre population s’effondrera.

 

Mais que se passe-t-il dans un monde où l’économie ne progresse plus ? Nous entrons en récession, nous augmentons le chômage, le pouvoir d’achat baisse et la récession s’aggrave. Un cercle vicieux ! C’est la pire crainte de tous les gouvernements: Voir la sacro sainte croissance disparaître ! Gérer le pays décroissant devient quasiment ingérable en démocratie. Regardez les exemples de l’effondrement de ex-URSS, de Cuba, pour plus actuel le Venezuela ou la Syrie… ça ne sent pas bon la démocratie.

 

Je vous dirai dans un autre article pourquoi Thibault et Moi avons fait le choix de la décroissance. Mais je peux déjà vous dire que décroître protège le vivant.

 

Voici mon intuition : nous sommes déjà en récession depuis la crise de 2008 bien qu’apparemment, ça ne va pas si mal et que rien ne s’est effondré.

 

L’approvisionnement énergétique de l’Europe a baissé depuis 2008. Or on sait que tout baisse de l’énergie s’accompagne normalement une baisse du PIB puis d’une récession économique si cela s’amplifie, puis d’un effondrement.

 

Si vous regardez les courbes de croissance du PIB français, vous pouvez me dire à juste titre que j’ai apparemment faux. Alors comment se fait-il que la France ne soit pas en récession réellement visible ?

 

Les financiers et les économistes ont trouvé un moyen de créer de la fausse croissance,

 

en augmentant la dette des états, en faisant baisser les taux d’intérêt auprès des banques centrales pour faciliter l’endettement.

 

Oui nous sommes en récession car nos entreprises ne produisent pas plus de valeurs qu’avant. Avec moins d’énergie, elles ne peuvent pas produire plus car aujourd’hui, le travail est essentiellement fait par des machines qui consomment des énergies fossiles (et en France, du nucléaire).

 

Si on retire l’argent venu de l’accroissement de la dette, au mieux, nous plafonnons ! Mais c’est comme si nous avions acheté des points de croissance en contractant de la dette ainsi il faut contracter beaucoup de milliards de dette pour obtenir peu de milliards de croissance… Ben oui ! Il faut bien continuer à payer les retraites et les fonctionnaires ou c’est la révolte ! Mais regardez bien l’état de nos services publiques: les hôpitaux, les écoles, la police… ça sent le pays laissé à l’abandon non ? On est plus proche de la faillite et de l’effondrement que de la joie d’un renouveau !

 

Les économistes ont donc créé depuis 2008 une mécanique pour empêcher le système financier mondial de s’effondrer. Aujourd’hui les taux d’endettement auprès de la Banque centrale européenne sont négatifs. Cela veut dire que quand vous empruntez un million d’euros vous n’aurez pas à les rembourser en totalité. On vous prête plus de l’argent, on vous le donne ! (en partie)

 

Ce système de faux monnayeurs est effrayant car il ne peut pas durer.

 

Il fragilise la structure financière mondiale. Tout comme les entités à portée systémique comme les banques ou BlackRock qui sont plus puissantes que de nombreux états. Quand la crise de 2008 a eu lieu, les banques centrales ont émis énormément de monnaie et ont dû baisser les taux d’intérêt pour soutenir les banques qui allaient faire faillite. Aujourd’hui nous n’avons plus de marge de manœuvre, nous ne pouvons plus baisser les taux, et tous les économistes s’attendent à une crise bien pire que celle de 2008 dans les mois qui viennent.

 

Ces derniers jours j’ai compris qu’il y avait un lien entre cette crise financière à venir et la capacité à extraire du pétrole de roche-mère américain. Ces entreprises qui sont pour la plupart déficitaires, continuent d’extraire du pétrole grâce à leur capacité à emprunter à taux négatif sur les marchés.
Si demain les taux remontent toutes ces entreprises feront faillite. il n’y aura plus autant d’extraction du pétrole de roche mère aux États-Unis.
Il se pourrait bien que l’on soit face à une faillite mondiale systémique et durable tant d’un point de vue économique que d’un point de vue énergétique. Car vous l’avez compris sans énergie pas de croissance, pas de croissance, pas de retraite… et c’est la révolte !

 

Il est évident que dans un système faillitaire d’un point de vue économique ou énergétique,

 

La mondialisation ne serait plus possible,

 

car elle repose avant tout sur la consommation d’énergie fossile pour permettre le transports de marchandises entre les États grâce aux bateaux, aux avions, aux camions…

 

La mondialisation s’effondrait elle aussi et entraînerait avec elle la paix relative instaurée grâce au commerce.

 

Autant vous dire que se fournir en bananes ou en Avocats va devenir compliqué !

 

D’une certaine manière cet effondrement décrit par Pablo Servigne peut-être souhaité par certains qui considèrent que l’extraction d’énergie fossile produit des gaz à effet de serre qui sont nuisibles pour la biodiversité et le climat. Plus largement certains considèrent que le capitalisme est le grand responsable du réchauffement climatique mais aussi de l’atteinte à l’environnement. Pour d’autres il faut tout faire pour que ce système s’effondre. Ils peuvent même mettre en place des plans d’actions pour provoquer cet effondrement.

 

Il ne faut pas oublier qu’un effondrement brutal serait une catastrophe d’un point de vue démographique et démocratique. Nous pourrions très bien nous retrouver avec des dictatures à la place de nos démocraties, dans un monde où nous serions à peine 1 milliards d’individus.
Les autres auraient disparu à cause de guerres, des famines et des épidémies…

 

Je me pose parfois la question de savoir si les puissances financières de ce monde n’auraient pas intérêt à laisser faire..

 

Quand vous pensez aux morts, n’oubliez pas que vous verrez vos enfants, vos parents, vos frères, vos sœurs, vos amis, vos proches mourir autour de vous. L’auto-génocide ne se passera pas que dans les autres pays.

 

Le désordre social annoncé et les migrations

 

Les désordres sociaux comme le mouvement des gilets jaunes où ceux pour la modification des régimes de retraite peuvent laisser dire à certains (Pablo Servigne) que l’effondrement a déjà commencé d’un point de vue social. La récession économique et énergétique nous a fait basculer dans un monde en contraction (Jean-Marc Jancovici). Cela implique année après année que le gâteau à se partager diminue. Si les richesses diminuent, il sera toujours plus compliqué de les partager, sans tension, entre les différentes classes de la société.

 

Les gilets jaunes réclament plus d’égalité économique et financière et ils ont raison.

 

Le recours à la planche à billets et l’effondrement des taux d’intérêt créent encore plus d’inégalités.
Les riches sont encore plus riches, les pauvres encore plus pauvres.
C’est pour cela que certains voudraient aussi que ce système capitaliste disparaisse, pour retrouver une égalité et une fraternité entre les êtres humains.

 

Ces mouvements de protestation vont s’amplifier dans les mois et dans les années à venir car il est extrêmement difficile de modéliser ce monde en contraction. Il faudrait que chacun accepte qu’il aura toujours moins même en travaillant toujours plus…
Je vous laisse imaginer les conséquences sociales à venir surtout si nous n’arrivons pas à répartir équitablement les richesses…

 

Le Français moyen n’est pas un millionnaire…

 

Si vous prenez 1789€ (salaire net médian) x 12 x 40 ans = 858.720€ en gagnant sa vie normalement et moyennement en France.
Comment se fait-il qu’il y ait des gens avec des centaines de millions ou des milliards ?
De mon point de vue, ils ont utilisé, voire biaisé le système pour prendre cette argent non distribué aux autres. C’est un des travers de la finance. Il y a ceux qui connaissent les combines et ceux qui se lève pour travailler en entreprise le matin.

 

Ne peut-on pas plafonner la richesse personnelle totale à 10 Millions d’euros ? Au dessus, qu’ILS NOUS RENDENT L’ARGENT ! (la théorie du ruissellement ne fonctionne pas et n’a aucun fondement)
Nous pourrions l’utiliser cet argent pour gérer le changement climatique par exemple.

 

La géopolitique Globale va totalement se redessiner.

 

Certains pays possèdent plus d’énergie fossile que d’autres. A ce niveau les déséquilibres sont très importants entre les pays. L’Europe est très déficitaire… Certains pays possèdent plus de réserve d’eau douce ou arables que d’autres. La Chine a déjà connu dans son histoire plusieurs effondrements liés à la mauvaise gestion de son environnement. Certains pays seront beaucoup plus impactés par le réchauffement climatique ou la montée des eaux.

 

Tous ces phénomènes combinés vont entraîner des déplacements de populations, non choisis, en quantité très importante. Aujourd’hui personne ne sait comment gérer ces migrations.

 

Si nous souhaitons nous y opposer, il faudrait renforcer nos frontières et prévoir une réponse militaire à ces vagues de migrant. Ce replis aurait des conséquences économiques et géopolitiques importantes. Et demain, nous pourrions nous aussi devenir des migrants…

 

Si nous souhaitons laisser passer les migrants, nous risquons de nous retrouver en surpopulation par rapport à notre capacité de production alimentaire. Il faut prendre en compte que le réchauffement climatique va aussi impacter l’Europe dans une large mesure. Les capacités de production vont donc diminuer.

 

En conclusion tout ce dont je suis sûr,

 

c’est que l’avenir n’a jamais été aussi incertain et instable pour nous et les générations à venir.

 

“Aujourd’hui l’utopie c’est de penser que tout peut continuer comme avant” Pablo Servigne.

 

Par exemple est-ce que faire de longues études pour avoir un doctorat en biochimie est un meilleur pari pour vos enfants que de leur ’apprendre à planter des arbres, cultiver la terre, savoir construire et réparer sa maison avec les matériaux à disposition, savoir s’insérer dans un système d’entraide local.

 

Je vous encourage donc à changer de paradigme car le monde que vos parents ont connu va disparaître.
Nous vivons dans un monde “zombifié”, maintenu artificiellement en vie par la dette et la création monétaire… Une bombe à retardement.

 

S’adapter…. ou…

 

Il reste pourtant la question de savoir comment nous pouvons accueillir au mieux ce choc psychologique. Pour cela je vous encourage vivement à lire le dernier livre de Pablo Servigne “Un autre monde est possible” et à faire appel à un psychothérapeute formé à l’écopsychologie.

 

Romuald

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fritz_Haber

https://pabloservigne.com/

https://blogs.letemps.ch/laurent-horvath/2019/06/13/le-petrole-de-schiste-americain-creuse-des-dettes-abyssales/?fbclid=IwAR0nW0ldfmV2VsTFsQHXANecWUCPMMVM97CpvZo3ufRG98InabPf0–d0OA

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

@

Pas d’activité récente
9 Partages
Partagez9
Partagez
Enregistrer
Tweetez