Ces légumes éternels (ou presque)

Dans mon expérimentation du vivant, il y a une chose qui me fascine (et qui ne me serait jamais venue à l’idée il y a 10 ans).

Faire revivre des végétaux que l’on a l’habitude de consommer et dont l’on jette les restes (souvent directement à la poubelle). Bien qu’il est possible et simple de recycler ces soi-disant déchets.

Une des choses à faire est de nourrir un compost. Qui servira aux beaux jours pour votre jardin ou vos pots de fleurs. Ou encore les donner à des poules.

Personnellement c’est ce que je fais systématiquement.

Tout mes restes de légumes, de fruits ou de nourriture en tout genre, va directement aux poulettes ! Elles adorent ! Et elles me le rendent bien puisqu’elles m’offrent de superbes oeufs en retour.

Que demander de plus ?

 

J’ai cherché d’autres moyens de recycler certains « déchets ».

Et notamment ceux de légumes.

J’ai déjà pris l’habitude de récupérer les graines en tout genre dans les légumes que nous consommons. Graines de courgettes, de concombres, de tomates, de courges. Mais aussi les pépins et noyaux de fruits.

Tout cela me sert ensuite pour le jardin.

Mais quelque chose me disait (sûrement mon intuition) que je pouvais aller beaucoup plus loin. Alors j’ai cherché et cherché encore.

Je me demandais si je ne pouvais pas réutiliser les racines de certains légumes. Pour des recettes de cuisine ou une utilisation médicinale. Effectivement, certains légumes offrent ces possibilités.

Mais j’ai trouvé encore mieux. Et c’est tellement évident !

C’est possible de redonner vie à des légumes soit disant morts

Un légume que nous sortons de terre meurt-il aussi rapidement que nous le pensons ? Je ne parle de ceux que l’on coupe et dont on ne conserve pas les racines, comme les fleurs.

Prenons l’exemple du poireau.

Quand vous l’achetez ou que vous le tirez de votre potager, celui-ci conserve ces racines. Pensez-vous que ce poireau est définitivement rendu l’âme ? Haha, pas du tout ! Sa résistance est phénoménale !

Même plusieurs jours après avoir été sorti de terre, le poireau est toujours vivant. Dans mon cas, ça impose le respect ! Je ne le regarde plus pareil ce légume. Impossible. Et la suite de l’expérience va finir de vous convaincre vous-aussi.

La prochaine fois que vous acheter des poireaux vous penserez à moi et vous tenterez ceci.

L’expérience des poireaux éternels

Lorsque vous coupez vos poireaux, pensez bien à mettre de coté les racines (avec lesquelles vous gardez un bout de blanc du tronc).

Prenez ensuite une coupelle dans laquelle vous versez un fond d’eau.

Et posez-y votre bout de poireau. Comme ceci :

le légume éternel

Maintenant il faudra vous armer de patience.

Mais quelques jours plus tard…

Faire pousser des poireaux

Et encore plus tard…

Jeune pousse de poireau

Pour finir (après 2 semaines environ)…

Plant de poireau

Et qu’est-ce que j’en fais de ce poireau éternel ?

Je vais simplement le replanter dans mon potager. Et heureusement que je n’en ai pas qu’un ! J’ai fait cette opération sur les 6 poireaux que j’ai acheté lors de mes dernières courses. J’ai donc 6 nouveaux poireaux à planter… gratuitement.

Au bout de quelques semaines je pourrai les tirer pour à nouveau les déguster, en soupe, en poêlée ou en fondue ! Le pied !

Bien plus qu’une simple expérience.

Cela peut sembler être un jeu. Mais lorsque l’on prend conscience que cet Être est aussi vivant que vous et moi, le jeu devient sérieux. Et cela remet en question mes habitudes de consommation.

Peut-être pourrais-je faire encore plus ?

C’est certain. En tout cas, cela ne peut que me pousser dans ce sens.

Mais en plus d’observer le Vivant dans toute sa beauté, cela me permet d’apprendre à mon fils qu’un légume n’est pas simplement un objet de consommation, mais bien un Être vivant. Et que s’il en prend soin, il peut en tirer beaucoup plus qu’une simple soupe de légumes.

Il apprend le cycle de la vie et n’aura pas dans la tête de vieilles croyances tenaces véhiculées par la société de consommation.

Je ne peux que vous inviter à tenter l’expérience. Qu’en pensez-vous ? 😉

Commentaires

  1. Romuald LESAGE

    Tu sais quoi Thibault, je viens d’en replanter une douzaine. Je pense que la prochaine fois, je les coupe comme ça, ils repoussent directement en terre (à tester).

  2. Thibault Auteur du sujet

    Merci Rom 🙂 C’est une manière de mettre en lumière le fait que c’est simple de faire soi-même. En plus de comprendre comment pousse un poireau ! 😉

  3. Romuald LESAGE

    J’adore Thibault !! Merci pour les images. Tu m’en avais parlé mais je ne l’avais pas vu. Plus de fin dans le monde alors 😉

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

@

Pas d’activité récente
11 Partages
Partagez2
Partagez
Enregistrer9
Tweetez